C'est le temps passé dans le goulet d'étranglement qui compte

De Wiki Agile du @GroupeCESI
Aller à : navigation, rechercher

Auteur : David Peterson
Source : Time at the bottleneck is what counts
Date : 13/10/2009


Traducteur : Fabrice Aimetti
Date : 19/11/2009


Traduction :

A votre avis, lequel de ces choix fonctionnels devrions-nous faire ?

Temps-goulet-tab1.png
La fonctionnalité A ? C’est une évidence, non ?

Pas nécessairement. La Théorie des Contraintes nous dit que le débit global de notre pipeline de production est limité par le débit du goulot d’étranglement. Cela signifie que si nous voulons produire autant de valeur que possible grâce à notre pipeline de production, alors il faut produire autant de valeur que possible à travers le goulot d’étranglement. Donc ce qui est important n’est pas le temps total, mais le temps que chacune des fonctionnalités prend "dans le goulot d’étranglement".

Temps-goulet-tab2.png
Dans ce cas, pour les mêmes 20 heures passées dans le goulet d’étranglement, nous pouvons produire à la fois B et C pour un total de 140 000 €, comparativement à A avec 100 000 €.

Si vous n’êtes pas convaincu, imaginez le scénario suivant : vous disposez de 100 analystes, 100 développeurs et 1 testeur. Tout le travail doit être testé par le testeur. Le testeur est le goulot d’étranglement et tout le monde passe le plus clair de son temps à se tourner les pouces assis autour du testeur. Il est évident que nous voulons faire tout notre possible pour transférer une partie de la charge de travail du testeur vers d’autres personnes. C’est effectivement le rôle que jouent les fonctionnalités B et C par rapport à A, puisqu’elles exigent moins de temps de la part du testeur.