Collaboration forcée : la recette pour des adoptions Agile ratées

De Wiki Agile du @GroupeCESI
Aller à : navigation, rechercher

Auteur : Daniel Mezick
Source : Mandated Collaboration: The Recipe for Botched Agile Adoptions
Date : 02/04/2012


Traducteur : Fabrice Aimetti
Date : 09/08/2018


Traduction :

Voici un moyen sûr de garantir de façon concrète une adoption ratée de l'Agilité ou de Scrum :

Il suffit qu'une figure d'autorité, de préférence le PDG, annonce en grande pompe à l’ensemble de l’organisation que "nous sommes en train de devenir agiles".

Pour vraiment vous assurer de créer définitivement un gigantesque déraillement du train Agile dans des proportions vraiment épiques, assurez-vous de fixer une date difficile, la date à laquelle toute l’organisation sera "devenue Agile".

Les gens vont commencer à rouler des yeux, à faire des grimaces sarcastiques et des visages grincheux, en croisant les bras, en bougeant leurs pieds... en d'autres termes, en se désengageant.

Pourquoi imposer une COLLABORATION FORCÉE serait une mauvaise idée ? Pourquoi est-ce une mauvaise idée de TOUT CHANGER dans la vie des gens sans leur demander ce qu'ils en pensent ? Pourquoi la collaboration imposée est-elle une très mauvaise idée ?

1. CELA DÉTRUIT L'ESPRIT D'OUVERTURE. Cela signale que tout ce que les gens pensent, ressentent, croient et veulent réellement n'est PAS valorisé. (Si nous apprécions ce que vous voulez, pensez et ressentez, nous le signalerons en vous demandant ce que vous voulez, ce que vous pensez, etc.).

2. CELA DÉTRUIT L'ESPRIT D'INITIATIVE. Les mêmes personnes qui peuvent aider à diffuser une bonne agilité dans votre organisation ne sont pas écoutées. J'entends par là les personnes qui sont capables de penser par elles-mêmes et qui ont une fibre indépendante. En annonçant "l'adoption Agile" sans vérifier ce que les gens pourraient en penser, vous envoyez un signal qui est OPPOSÉ à la valeur Scrum d'Ouverture et OPPOSÉ à la valeur [Individus et Interactions] du Manifeste Agile. Bon travail !

3. CELA DÉTRUIT L'ESPRIT D'ENGAGEMENT. En l'annonçant de cette manière, vous signalez que L'AUTORITÉ reste là où elle réside actuellement : avec un contrôle commande par le haut. Bonne chance pour que les gens s'auto-organisent dans ce scénario. Vous venez de leur dire qu'ils peuvent se retirer du dispositif et se désengager, puisque l’autorité n’est pas sur le point d’être partagée.

4. CELA DÉTRUIT TOUTE SENTIMENT PERSONNEL DE CONTRÔLE. En l'annonçant de cette manière, vous vous faites des ennemis des personnes qui pourraient être vos alliés. Les personnes qui S'EN PRÉOCCUPENT se plaignent beaucoup, généralement en face à face... à leurs collègues et amis. Pensez-vous réellement que vous allez marquer des points avec les gens lorsque vous réduisez leur bonheur ? Pensez-vous réellement que vous rendez les gens plus heureux au travail en prenant toutes les décisions qui les concernent... au travail ? Lorsque vous annoncez un changement comme celui-là, vous sabotez l'adoption Agile en réduisant leur sentiment personnel de contrôle. Bon travail !

5. CELA DÉTRUIT TOUT SENTIMENT DE PROGRÈS. En l'annonçant de cette manière, vous détruisez tout sentiment de progrès. Vous faites en sorte que l’Agilité ressemble comme deux gouttes d'eau à toutes les autres initiatives de changement RATÉES telles que Six Sigma, CMMI et autres réingénieries. L'annoncer avec autorité envoie un signal clair qu'ABSOLUMENT RIEN N'A CHANGÉ.

Résumé

Vous ne pouvez pas demander aux gens de monter dans le bus en aboyant l'ordre du jour et en signalant que les commentaires ne sont pas valorisés.

C'est l'antithèse même de l'Agilité !

Vous pouvez leur demander de monter dans le bus si vous leur demandez ce qu'ils en pensent. L'Agilité subit un rude coup car elle devient "un courant dominant". Les mêmes vieux schémas de contrôle commande sont utilisés alors que la nouvelle terminologie "Agile" est utilisée comme une couverture pour ne pas respecter les personnes qui font le travail.

Ajoutez à cela le fait qu'il y a toujours un "coach Agile" pour aider les "dirigeants" bien intentionnés mais mal inspirés ou mal informés à faire ce qu'ils veulent avec "l'Agilité" (à condition que le prix soit suffisamment élevé) et ça déraille magnifiquement en ce moment dans les entreprises du monde entier, en particulier aux États-Unis.

Particulièrement à Boston !

Vous vous demandez peut-être : quelle est la solution ? C'est vraiment très simple: créez un espace où les gens sont ÉCOUTÉS. Les gens connaissent leur travail. Pourquoi ne pas leur demander ce qu'ils PENSENT de l'AGILITÉ avant de tout lancer ? Étant donné que cela n'arrive quasiment JAMAIS, 99% des "adoptions Agile" déraillent avec un sentiment diminué de contrôle, un sentiment diminué de progrès et un sentiment diminué de travail en équipe par le "leadership" et l'autorité. Ai-je mentionné le sentiment diminué de respect ?

Le livre "The Culture Game" contient un chapitre entier consacré à l’idée d’ouvrir l’espace de conversation comme une condition nécessaire à une adoption Agile réussie. Les gens qui font le travail vont se faire entendre d'une manière ou d'une autre. La seule vraie question est de savoir comment les dirigeants choisissent de gérer l’expression inévitable de ce que les gens veulent, de ce que les gens pensent et de ce que les gens ressentent.

Réponse de @DanielMezick le 10 août 2018 suite à cette traduction

Il existe un marché pour imposer l'#Agile aux équipes parce que cela garantit une amélioration rapide.

Cher dirigeant : Signez simplement un chèque et le tour est joué !

Mais attendez.
Ce n'est un secret pour personne que cette amélioration contrainte est temporaire.
Ensuite, le budget est épuisé.
Ensuite, les coachs partent.
Le résultat : une très belle opération financière.

FORCER
UNE TRANSFORMATION
N'A JAMAIS
RÉELLEMENT
FONCTIONNÉ, JAMAIS,
C'EST TOUJOURS LE CAS.