Etapes pour devenir un individu agile

De Wiki Agile du @GroupeCESI
Aller à : navigation, rechercher

Auteur : Christopher Avery
Source : Steps to Becoming an Agile Individual (slideshare)


Traducteur : Fabrice Aimetti
Date : 19/05/2014


Traduction :

[...] Processus de Responsabilité de Christopher Avery [...]

Accusation : imaginez que vous quittez votre domicile pour une réunion très importante. Vous n'êtes pas encore en retard, mais vous n'avez pas de temps à perdre. Vous attrapez le sac de votre ordinateur portable, recherchez vos clés, et… elles ne sont pas là ! Quelle est la première chose qui vous traverse l'esprit ? "Qui a déplacé mes clés ?" Ou alors "Chérie, as-tu pris mes clés ?" Quels que soient les mots exacts, la plupart d'entre nous recherchent instinctivement quelqu'un à accuser lorsque quelque chose ne va pas. Ce comportement est une stratégie que nous utilisons pour éviter de prendre la responsabilité de notre situation.
Justification : maintenant, imaginez que vous arrivez en retard à la réunion. Vous avez cinq minutes de retard. Lorsque vous passez la porte de la salle de réunion, que dites-vous ? "Excusez-moi, je suis en retard, j'ai perdu mes clés" ? Ou peut-être : "Excusez-moi, je suis en retard, il y avait des embouteillages." Pourquoi ne vous limitez-vous pas à "Excusez-moi, je suis en retard" ? Pourquoi continuez-vous avec une explication ? Selon les recherches de Christopher Avery, la réponse instinctive suivante que nous avons pour échapper à l'accusation, c'est de se justifier. Ce n'est pas mon problème, c'est la faute de l'univers.
Une fois passé l'Accusation et la Justification, la réponse naturelle suivante est la Culpabilité. En étant dans l'Accusation et la Justification, nous externalisions le problème, nous croyions que nous n'avions aucune responsabilité. Lorsque nous allons vers la Culpabilité, nous reconnaissons maintenant que nous faisons partie du problème, mais au lieu d'entreprendre une action constructive, nous nous tapons dessus. Quels que soient les mots qui sortent de notre bouche, nous nous flagellons pour respirer à nouveau. Ce n'est pas un état d'esprit qui nous ressource ; c'est encore un moyen de nous détourner de la Responsabilité.
Une fois passé la Culpabilité, nous disposons encore d'un moyen pour éviter la Responsabilité, c'est l'Obligation. Un exemple : "Chérie, je suis désolé, je ne pourrai pas dîner à la maison ce soir. Je dois rejoindre mon chef au restaurant, il est avec un client." Non, vous ne devez pas aller dîner avec votre chef, vous choisissez de le faire. Vous êtes propriétaire de votre vie. Vous faites vos choix. L'Obligation est un comportement basé sur des règles implicites ou explicites pour renoncer à votre droit de propriété sur votre vie. Cela ne veut pas dire que vous devriez rentrer dîner à la maison. Cela veut simplement dire que vous devez être conscient de votre choix.
En supposant que nous ayons passé chacun de ces nids de poule, nous arrivons à la Responsabilité. C'est un état d'esprit où nous décidons de maîtriser notre situation. Si les choses ne sont pas celles que nous préférons, nous prenons des mesures pour les modifier. Cet état est le point de départ pour l'Agilité Personnelle.
L'Agilité Personnelle met l'accent sur les individus. La responsabilité individuelle est le fondement de l'Agilité Personnelle.
Les équipes autogérés alignées sur un objectif clair sont l'essence même d'un comportement agile et le moteur à l'origine de résultats étonnants de la part d'équipes qui se revendiquent Agile. La responsabilité individuelle est une condition préalable à de telles interactions agiles.
Sans aucun membre de l'équipe qui soit responsable, il y a peu de chance pour que des pratiques agiles (ou toutes autres pratiques) aient un effet positif significatif sur l'efficacité des équipes.