Kaizen et Kaikaku indépendamment de Scrum et Kanban

De Wiki Agile du @GroupeCESI
Aller à : navigation, rechercher

Auteur : Bernd Schiffer
Source : Kaizen and Kaikaku Regardless of Scrum and Kanban
Date : 12/10/2011


Traducteur : Fabrice Aimetti
Date : 18/11/2012


Traduction :

kanji_change.png

Caractère kanji pour le changement (apparaît dans Kaizen et Kaikaku)

De temps en temps, j'entends quelqu'un dire, lorsque l'on compare Kanban et Scrum : Kanban est Kaizen, avec son amélioration continue et ses changements doux et lisses, et Scrum est Kaikaku, avec son amélioration perturbante et ses changements durs et brutaux. Je ne suis pas d'accord, et je vais vous expliquer pourquoi.
J'ai fait des projets pilotes avec les deux méthodes agiles, Scrum et Kanban (mais pas en même temps). Chaque fois que je l'ai fait, il y avait deux types de situations de départ :

- La première entreprise - appelons-la Big Waves, Inc - a besoin d'énormes changements en ce moment, à court terme, car elle pourrait en tirer un énorme bénéfice (par exemple, une super idée de produit) ou parce qu'elle aurait à payer une énorme amende (par exemple, elle sera bientôt insolvable).
- La deuxième entreprise - appelons-la Smooth, Ltd - est en bonne santé en ce moment, mais elle est à la recherche de nouvelles façons de s'améliorer à long terme.
Les deux sociétés ont appris que le changement est nécessaire, et que si elles ne changent pas, elles vont mourir immédiatement (Big Waves, Inc) ou elles n'auront pas d'autres succès à l'avenir (Smooth, Ltd) - qui se traduirait donc également par leur mort.

A partir de là, on pourrait supposer que, pour Big Waves, Inc, Scrum serait une excellente façon de démarrer dans le monde l'agilité, et que Kanban serait idéal pour Smooth, Ltd. Ce point de vue est très populaire dans la communauté agile : Kanban est Kaizen, Scrum est Kaikaku.

Kaizen est un mot japonais synonyme de "l'amélioration" ou "le changement pour le mieux". Quant à Kaikaku, c'est un synonyme pour "le changement radical". Ces traductions sont visibles dans les caractères kanji : Kaizen s'écrit 改善 et Kaikaku 改革. Tous les deux ont le même caractère au début, 改, ce qui signifie "la réforme", "le changement", "modifier". Le second caractère indique la nature de ce changement. Kaizen a 善 à la fin, ce qui signifie "vertueux", "bon", "la qualité", et le caractère à la fin de Kaikaku est 革, ce qui signifie "devient grave".

Kaizen, c'est le fait de changer par de minuscules pas de bébé, d'une manière maîtrisée, qui ne touchent souvent qu'une zone localisée. Kaikaku, c'est le changement perturbateur et non-linéaire à très grande échelle, touchant souvent l'ensemble de l'entreprise ou une zone plus globale.

Ce qui s'est passé, c'est que les deux sociétés, Big Waves, Inc, et Smooth, Ltd, m'ont demandé d'introduire Scrum ou Kanban, quelle que soit leurs situations de départ respectives. Et c'est possible de le faire : Kanban et Scrum peuvent à la fois être introduits d'une manière Kaizen et Kaikaku.
Je peux faire du Scrum d'une manière Kaizen. Je souhaiterais bien comprendre quelles pratiques introduire à quel moment, le bon ordre pour introduire ces pratiques et les plus petits pas de bébé que l'organisation pourra faire.
Le client détermine la vitesse du changement. Une fois, j'ai coaché une société qui a eu besoin de 5 mois pour réellement démarrer le premier sprint. La société avait besoin de temps, avant ce sprint, pour s'habituer à ce changement. La quantité de changement chaque mois était minuscule, mais ils n'ont jamais cessé de changer, donc je dirais que c'est du Kaizen.

D'un autre côté, je peux faire un Kanban très perturbateur pour un client, s'il souhaite que je le fasse. L'introduction de concepts comme limiter le travail en cours, le flux tiré ou même l'idée de mesurer le lead time peut être un changement relativement énorme pour une entreprise.

Encore une fois, le client détermine la vitesse du changement. Une fois, j'ai introduit le concept de visualisation à travers un tableau Kanban. Ensemble avec le client, nous avons visualisé 201 tickets sur un tableau physique. Si je me fie à l'expression du visage du client, je dirais que cette étape était un impressionnant Kaikaku.

relationship_need_amount_change_fr.png

Schéma qui visualise Kaizen et Kaikaku par rapport à la quantité et au besoin de changement

Ma réflexion est la suivante : utiliser Kaizen ou Kaikaku n'est pas en rapport avec la méthode que vous souhaitez utiliser. Par contre, la décision d'utiliser Kaizen ou Kaikaku, c'est-à-dire la quantité de changement, est déterminée par le besoin de changement du client.

Plus une organisation a besoin de changement, plus elle devrait l'obtenir en retour. Un coach devrait donc conseiller dans ce cas d'utiliser une approche Kaikaku. Moins une organisation a besoin de changement (c'est-à-dire peut faire face au changement), moins elle devrait l'obtenir en retour. Un coach devrait donc conseiller dans ce cas d'utiliser une approche Kaizen.
Pour résumer : quelle que soit l'approche souhaitée par une organisation, Kaizen ou Kaikaku, cela ne dépend pas de la méthode, ici Scrum et Kanban. Les deux méthodes, Scrum et Kanban, peuvent être appliquées selon les deux approches, Kaizen et Kaikaku.