LeSS - Tests unitaires

De Wiki Agile du @GroupeCESI
Aller à : navigation, rechercher

Auteur : The LeSS Company B.V.
Source : Unit Testing - Large Scale Scrum (LeSS)


Traducteur : Nicolas Mereaux
Relecteur : Fabrice Aimetti
Date : 29/06/2022


Traduction :

LeSS - Portail Excellence technique

Que sont les tests unitaires ?

Les tests unitaires sont des programmes informatiques écrits pour éprouver d’autres programmes (qui peuvent être désignés sous l’appellation Code sous tests, ou Code en Production) à l’aide de pré-conditions spécifiques et ainsi en vérifier le comportement attendu.

Les tests unitaires sont généralement écrits dans le même langage de programmation que le code testé.

Chaque test unitaire devrait être de taille réduite et ne devrait tester qu’une fraction du code de la fonctionnalité. Les cas de tests sont souvent regroupés en Groupes de tests ou en Suites de tests. Il existe de nombreux frameworks de tests unitaires. Les plus populaires, comme par exemple JUnit pour le langage Java et CppUTest pour les langages C/C++, suivent un schéma dénommé xUnit inventé par Kent Beck.

Les tests unitaires devraient aussi s’exécuter très rapidement. Généralement, on s’attend à ce qu’une centaine de cas de tests unitaires s’exécutent en quelques secondes.

Pourquoi faire des tests unitaires ?

L’objectif du test unitaire n’est pas de trouver des anomalies. Le test unitaire est une spécification des comportements attendus du code sous test. Le code sous test est l’implémentation de ces comportements attendus. Donc les tests unitaires et le code sous test sont utilisés pour vérifier l’exactitude de l’un par rapport à l’autre, ils se protègent ainsi mutuellement. Si quelqu’un change le code sous test, et que cela change le comportement attendu par l’auteur originel, le test échouera. Si votre code est couvert par un test unitaire cohérent, vous pouvez maintenir le code sans casser la fonctionnalité existante. C’est la raison pour laquelle Michael Feathers définit le code hérité/patrimonial comme étant du code sans test unitaire.

Xunit_test_fr.png

Le but du test unitaire est donc avant tout de protéger ce que nous avons implémenté plutôt que de trouver des anomalies, tout comme les pitons posés par un grimpeur le long de son ascension. Ces pitons sont là pour l’aider à sécuriser le parcours qu’il a déjà accompli.

Objectif du test unitaire

L’objectif du test unitaire peut être résumé ainsi :

  • Faciliter les changements
    • Le test unitaire fait en sorte de protéger les comportements décidés par les développeurs qui se sont succédés afin qu’il soit possible de changer le code sans casser les fonctionnalités existantes.
  • Simplifier l’intégration
    • Le test unitaire teste les unités de base du programme, autrement dit les fonctions et les classes. Le test unitaire fait en sorte de sécuriser les briques élémentaires pour qu’elles fonctionnent comme prévu. Lorsque ces unités de base sont intégrées ensemble, nous pouvons séparer ainsi les problèmes d’intégration (les problèmes de couplage) des problèmes internes des unités de base (les problèmes de cohésion).
  • Documentation
    • Des tests unitaires bien écrits peuvent servir de documentation de la fonctionnalité du code sous test. Le test unitaire contient des informations que vous ne pouvez pas trouver dans le code testé, comme par exemple, l’objectif de la conception du développeur à l’origine du code, et de quelle manière le code est censé se comporter à l’exécution. Le test unitaire, à la différence de la documentation traditionnelle, ne "ment" pas. Parce que si le test unitaire ment, le test viendrait à échouer. Et dans ce cas, cela indique que le test ou le code est erroné.
  • Outil de conception
    • Le test unitaire est aussi un outil de conception. Le test unitaire exige que le code soit testable dès sa conception. "Facile à tester" veut généralement dire "facile à utiliser". Cela signifie que le test unitaire peut être utilisé pour que la conception soit faite du point de vue de l’utilisation et non uniquement du point de vue de l’implémentation. Un code testable doit être davantage modulaire et avoir moins de dépendances. Ainsi, le test unitaire peut facilement ne concerner qu’une petite partie du code testé (un "unitaire") sans avoir à se soucier de la quantité impressionnante de dépendances qu’il pourrait y avoir. Par conséquent, le test unitaire peut être utilisé pour s’assurer que la conception ait comme caractéristique "une forte cohésion, un faible couplage".

Pourquoi à un niveau "unitaire" ?

"Oui, il est important d’utiliser des tests automatisés pour protéger les fonctionnalités existantes. Mais pourquoi cela doit-il être fait au niveau unitaire ?"

Il est légitime de vous poser cette question. Pourquoi n’utilisons-nous tout simplement pas de manière rigoureuse des tests fonctionnels automatisés ou des tests systèmes automatisés pour protéger le programme ?

Le coût total de possession — Le test unitaire se base sur le niveau d’abstraction du langage de programmation utilisé. Il s’agit juste d’un bout de code qui va tester un autre bout de code. Il n’a pas besoin de s’exécuter sur le même environnement que celui en production. Pour un langage compilé, il n’est même pas nécessaire d’utiliser le même compilateur que celui en production. Le coût de la création et l’exécution est très faible. S’il est conçu correctement, le coût de maintenance est aussi très faible. Vous pouvez ne pas avoir le même niveau de confiance pour un cas de test unitaire qui s’est exécuté avec succès que pour un cas de test fonctionnel. Vous pourriez avoir besoin de plusieurs cas de test unitaire pour avoir le même niveau de confiance. Mais le coût de tous ces petits cas de test unitaire restent malgré tout plus faible que celui de plusieurs cas de test fonctionnel.

Si le code source n'a bénéficié d'aucun test unitaire depuis les deux dernières années, il y aura un coût supplémentaire pour lui en appliquer un. Ce coût a deux origines principales :

  1. Le coût d’application d’un framework de test sur le code du projet. C'est relativement plus facile pour des langages de programmation dynamique comme Python, Ruby ou Javascript. De manière générale, c’est aussi relativement trivial pour des projets Java ou C#. Cela peut être toutefois assez compliqué pour un projet C/C++. Que ce soit facile ou difficile, c’est un investissement à ne faire qu’une seule fois.
  2. Le code source existant n’est pas testable car le code a été conçu au départ sans prendre en compte l’aspect testabilité. Appliquer des tests unitaires à ce type de code source implique souvent de devoir améliorer la conception existante. Mener cette amélioration implique non seulement une augmentation du coût concernant la création des tests, mais a potentiellement un autre coût qui est lié à l'introduction de nouvelles anomalies en changeant ladite conception. Par conséquent, l’introduction de tests unitaires pour un code source existant se doit d’être combinée avec d’autres types de travaux qui nécessiteront des modifications dans le code sous test — autrement dit lorsque le moment sera venu de changer ce morceau de code.

Qualité interne vs. Qualité Externe — Les tests automatisés de haut niveau comme les tests fonctionnels et les tests systèmes contrôlent la qualité externe du logiciel. La qualité externe permet de connaître le niveau de fonctionnement du logiciel par rapport aux exigences. En effet, les tests unitaires ne sont pas aussi efficaces que les tests fonctionnels pour protéger la qualité externe. Par contre, les tests unitaires s’assurent de la qualité interne du logiciel. La qualité interne veut dire ici la testabilité du code et permet de savoir jusqu’à quel niveau le code est protégé. Une conception testable est synonyme en général de bonne conception. D’autres types de tests automatisés ne remplissent pas ce rôle aussi bien que les tests unitaires.


Qualité du feedback — Après avoir passé un test fonctionnel, vous pouvez être confiant vis-à-vis de la fonctionnalité testée. Mais lorsque vous vous apercevez que le test échoue, vous devez généralement faire du déboggage pour trouver ce qui est erroné. Les tests unitaires peuvent vous donner une information plus précise sur ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas.

Les tests unitaires étant sur le même niveau d’abstraction que le langage de programmation employé, tout devrait s’exécuter au niveau du micro-processeur et de la mémoire lors de l’exécution du test unitaire. Et comme chaque cas de test devrait être de petite taille, il devrait donc s’exécuter très rapidement. Ainsi, vous devriez être en mesure d’exécuter plusieurs centaines de tests unitaires en quelques secondes. En prenant en compte le temps de compilation ou de préparation, l’ensemble du processus d’exécution d’un test unitaire devrait prendre moins d’une minute.

Les tests unitaires devraient aussi être répétables. Si rien ne change d’une fois sur l’autre, l’exécution d’un test unitaire devrait toujours retourner le même résultat.

Si un test unitaire est très rapide et répétable, les développeurs peuvent l’exécuter aussi souvent qu’ils le veulent, par exemple toutes les deux minutes. Le test unitaire fournira en permanence aux développeurs des retours d’informations liés à la qualité. Cela permettra ainsi aux développeurs d’avancer à un rythme régulier et de se focaliser sur des choses plus importantes plutôt que de passer trop d’énergie sur des choses triviales.

Xtest_levels_fr.png

Une structure de test automatisé acceptable devrait ressembler à une pyramide. À la base de la pyramide, il y a un grand nombre de cas de tests unitaires. Au milieu, des cas de tests d’intégration en moins grand nombre. En haut, seulement quelques cas de tests fonctionnels ou systèmes.

Idées fausses à propos du test unitaire

Le test unitaire n’est pas aussi vital que le code en production

Il est vrai qu’en fin de compte, c’est le code en production qui donne vraiment vie au produit. Mais la plupart des produits logiciels ont des cycles de vie évolutif. Le code n’est pas statique. Il change avec le temps. Un code sans test unitaire n’est pas suffisamment protégé lorsqu’une modification est faite. Le test unitaire contient aussi des informations importantes qui ne sont pas présentes dans le code en production.

Par conséquent le test unitaire est tout aussi important que le code en production. Il devrait être stocké dans le même dépôt de gestion du code source. Le test unitaire devrait d’ailleurs suivre les mêmes conventions de codage que le code en production.

Le test unitaire est fait par des ingénieurs tests

L’objectif du test unitaire n’est pas de trouver des anomalies. Techniquement, il vérifie plutôt que teste si le code sous test a implémenté le comportement voulu par le développeur qui l’a conçu. Donc le choix logique est de simplement laisser la même personne écrire à la fois le test et le code sous test.

Il est aussi encouragé d’avoir deux ou plusieurs personnes travaillant de concert pour programmer à la fois le test et le code sous test. Il existe plusieurs manières sympa pour programmer en binôme. Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet dans la section développement piloté par les tests.

Vous pouvez écrire des tests unitaires sans changer le code sous test.

Ce n’est pas toujours le cas. Si le code n’a pas une bonne testabilité, vous pourriez tout de même être capable techniquement d’écrire le test unitaire qui va avec. Mais un test unitaire qui a été écrit pour un code non-testable est généralement très difficile à maintenir et à comprendre. Par conséquent, il n’y a pas vraiment de raison d’en avoir un.

Le secret du test unitaire n’est pas d’écrire du test, mais d’écrire un code testable sous test. Nous voulons du code testable et facile à tester, ce qui s’avère une démarche gagnant-gagnant. Nous ne voulons pas de code non-testable et difficile à maintenir, ce qui serait une démarche perdant-perdant.

Je peux ajouter les tests unitaires plus tard

Eh bien, essayez donc de demander à des grimpeurs de mettre leurs pitons plus tard.

Xunit_test_fr.png

Schéma pour de bons tests unitaires

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles

Si le test passe, il devrait afficher seulement OK (voire quelques points pour afficher son avancement). Aucune autre information n'est nécessaire.

unit_test_success.png

Règle empirique :

Aucune intervention humaine ne devrait être nécessaire pour préparer l’exécution du test, exécuter les cas de tests ou en vérifier les résultats.

Et lorsqu’un test unitaire échoue, il devrait nous fournir toutes les informations nécessaires. L’objectif est de limiter la durée pendant laquelle vous êtes occupé à débogguer le code concerné.

342xNxunit_test_fail.png

Arranger, Agir, Auditer (Arrange, Act, Assert)

Un bon schéma à suivre en ce qui concerne les tests unitaires est "AAA" : Arrange (dans le sens de mettre en place), Act (dans le sens d’une action faite sur quelque chose) et Assert (dans le sens de contrôler).

Si vous pouvez repérer ce schéma dans chacun de vos cas de tests, vos tests devraient être facile à comprendre, et ils devraient s’avérer suffisamment spécifiques et aller droit au but. Un cas de test unitaire devrait tester une seule et unique chose. Par conséquent, il devrait y avoir un seul AAA dans un cas de test. Un cas de test ne devrait pas être très prolixe (c’est-à-dire plus de 10 lignes de code) s’il suit le schéma AAA.

import unittest class TestGroupForTextWrapping(unittest.TestCase):

def test\_pas\_de\_retour\_à\_la\_ligne\_lorsque\_longueur\_de\_la\_chaîne\_de\_caractères\_de\_5\_et\_largeur\_de\_la\_ligne\_de\_10(self):
     \# Arrange :  Mettre en place toutes les préconditions nécessaires ainsi que les entrées.
     wrapper = TextWrapper(width=10)

     \# Act :  Agir sur l'objet ou sur la méthode sous test.
     wrapped = wrapper.wrap("a" * 5)

     \# Assert :  Contrôle que le résultat attendu s'est bien produit.
     self.assertEqual(\["a" * 5\], wrapped)

Développement piloté par le comportement (BDD)

Identique au schéma AAA, le BDD utilise trois mots-clés différents pour spécifier chaque cas de test : Étant donné, Lorsque et Alors. (Vous pouvez aussi utiliser Et comme mot-clé supplémentaire)

Given / Étant donné que la longueur du texte pour le retour à la ligne est défini à 10
And / Et que le caractère '-' est utilisé comme connecteur entre deux mots
When / Lorsque la longueur du texte est inférieure à 10
Then / Alors le texte ne devrait pas être retourné à la ligne

Comme vous pouvez le constater, le triptyque "étant donné - lorsque - alors" s'allie plutôt bien avec le triptyque "Arrange - Act - Assert". Ils définissent tous les deux un état transition d’une machine à état finie. Vous pouvez en savoir plus en consultant cet article d’Oncle Bob. Voici quelques différences entre les deux :

  • Le BDD est davantage orienté "dehors vers dedans", cela veut dire qu’il met davantage l’accent sur le comportement externe
  • Avec le BDD, vous devez définir un langage spécifique au domaine pour écrire vos spécifications de tests. À cause de cela, vous aurez besoin généralement d’un framework supplémentaire. Par exemple, pour Python vous pourrez utilisez behave.

La règle d’or du test unitaire

De manière générale, une bonne règle d’or pour des tests unitaires serait :

Chaque cas de test unitaire devrait comporter un périmètre très restreint.

De telle manière que... :

  • Lorsque le test échoue, qu’il ne soit pas nécessaire de faire du déboggage pour localiser le problème.
  • Les tests soient stables car les dépendances sont limitées.
  • Il y ait moins de duplications, que ce soit plus facile à maintenir.

Il n’existe pas de secrets pour écrire un bon test unitaire. Afin d’écrire un bon test unitaire, vous devez créer une conception qui soit facile à tester.