Quatre styles de prise de décision et quand les utiliser

De Wiki Agile du @GroupeCESI
Révision datée du 22 septembre 2020 à 06:45 par Fabrice Aimetti (discussion | contributions) (Quatre questions pour savoir lequel des styles de prise de décision utiliser)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Auteure : Jesse Lyn Stoner (@JesseLynStoner)
Source : Four Decision-Making Styles and When to Use Them
Date : 16/05/2017


Traducteur : Fabrice Aimetti
Date : 22/09/2020


Traduction :

4-Decision-Making-Styles fr.png
Parfois, les leaders prennent de mauvaises décisions ou nuisent au moral de l'équipe en prenant des décisions autocratiques sans impliquer les autres. Et d'autres fois, ils font perdre du temps à leur équipe en l'impliquant inutilement.

Comment savoir quand et dans quelle mesure il faut impliquer votre équipe dans les décisions ? Parfois, la réponse est assez évidente.

Vous n'avez pas besoin de faire une réunion d'équipe pour décider de commander des crayons pour votre bureau. En revanche, si l'un de vos subordonnés directs est habilité à prendre des décisions concernant les fournitures de bureau, votre intervention pourrait ne pas être appréciée.

Quatre styles de prise de décision

Vous avez quatre choix pour savoir comment prendre des décisions et quand faire participer les autres :

1. Autocratique (indépendant) : Vous prenez la décision seul, sans l'intervention de votre équipe.

2. Consultatif : Vous demandez à votre équipe des informations utiles et son avis, soit individuellement, soit en groupe, mais c'est vous qui prenez la décision finale.

3. En équipe : Vous réunissez votre équipe pour discuter de la situation et prendre une décision en tant qu'équipe. Vous les aidez à parvenir à un consensus, où chacun s'engage à soutenir la décision. En tant que membre du groupe, vous devez également être prêt à soutenir la décision.

4. Déléguer : Vous ne faites pas partie du processus décisionnel. Vous pouvez demander à être informé de la décision (ou non), mais vous ne changerez pas la décision.

Communiquer quel style de prise de décision sera utilisé

Définissez un processus décisionnel clair, tel que la prise de décision CRISP et indiquez clairement à votre équipe quel style de prise de décision est utilisé. Si les gens doivent participer à une décision, assurez-vous qu'ils savent quel style de prise de décision vous allez utiliser - s'ils sont invités à être consultés ou s'ils ont un véritable pouvoir de vote. Lorsqu'on leur demande leur avis, les gens supposent souvent qu'ils ont un vote et peuvent se sentir trompés s'ils découvrent plus tard que ce n'est pas le cas.

Lorsque les gens savent à l'avance quel est leur rôle dans le processus décisionnel, ils sont moins susceptibles d'en être contrariés ou de saper une décision qui ne va pas dans le sens qu'ils souhaitaient.

Vous pouvez commencer par un style et décider ensuite de changer de style. Par exemple, vous pourriez vouloir prendre une décision en équipe mais découvrir qu'il y a trop de conflits pour parvenir à un consensus. Si vous changez de style de prise de décision, il est important de bien en informer votre équipe.

Quatre questions pour savoir lequel des styles de prise de décision utiliser

Est-ce à vous de prendre cette décision ?

À qui incombe la responsabilité de prendre cette décision ? Un de vos subordonnés directs ou un membre d'une autre équipe a-t-il l'autorité de prendre cette décision ? Si ce n'est pas à vous de prendre cette décision : Utilisez un Style Délégatif.

Si vous pensez que la personne ou l'équipe responsable de cette décision n'est pas capable de prendre une décision de qualité sans votre implication, discutez-en avec elle et déterminez quel style de prise de décision est approprié. Si une décision est nécessaire et que vous n'avez pas le temps de la prendre ou qu'elle n'est pas disponible, vous devez la contacter dès que possible pour lui expliquer pourquoi vous l'avez contournée. Évitez de reprendre le pouvoir de décision. Si vous le faites régulièrement, vous serez considéré comme un micro-manager et le mécontentement s'installera.

Avez-vous accès aux informations pertinentes nécessaires ?

Savez-vous tout ce que vous devez savoir pour prendre une décision intelligente ? Disposez-vous de l'expertise nécessaire ?

Si oui, et si le soutien à la décision n'est pas nécessaire ou est garanti, utilisez un Style Autocratique. Il n'est pas nécessaire de réunir votre équipe pour discuter de l'endroit où accrocher une photo dans votre bureau.

Le danger est que parfois nous ne savons pas ce que nous ne savons pas. S'il s'agit d'une décision cruciale pour la mission, il est bon d'utiliser un Style Consultatif pour vous assurer qu'il ne vous manque aucune information importante qui pourrait affecter la qualité de votre décision. (Voir question n°4)

Dans quelle mesure l'acceptation est-elle nécessaire pour une mise en œuvre réussie ?

Si la réussite de la mise en oeuvre dépend de la compréhension et de l'acceptation des autres, il est dans votre intérêt de les impliquer dans la décision dès le début et d'utiliser un Style En équipe, même si vous pensez que vous connaissez déjà la meilleure décision.

Dans le cas contraire, vous gagnerez peut-être du temps lors du processus de décision, mais vous en paierez le prix lors de la mise en oeuvre. Plus les autres sont impactés par la décision, plus ils doivent être impliqués.

Un bon processus de consensus, où les membres de l'équipe mettent de côté leur ego et leurs besoins personnels et se concentrent sur la mission, se traduira par une décision de meilleure qualité. Et grâce à ce processus, les membres de l'équipe développeront une compréhension plus approfondie des problèmes et un grand engagement envers la décision, ce qui assurera une mise en oeuvre plus rapide et plus fluide.

Quel est l'impact de la décision sur l'accomplissement de la mission de l'équipe ?

Quelle est la complexité et le niveau d'impact de la décision ? Plus la complexité augmente, plus la probabilité que vous sachiez tout ce qu'il faut pour prendre une décision de qualité diminue. Utilisez un Style Consultatif. Plus le niveau d'impact augmente, plus la probabilité que l'acceptation des autres soit nécessaire augmente. Utilisez un style à forte implication - si possible En équipe, et si ce n'est pas Consultatif, avec une participation large et intense.

Qu'en est-il de l'urgence ?

Que faire si vous n'avez pas le temps de vous impliquer ? Cela ne devrait-il pas être une préoccupation ? En effet, si le bâtiment est en feu et que de la fumée s'infiltre sous la porte, il n'est pas logique de réunir un groupe pour discuter des options. Cependant, la plupart des situations ne sont pas aussi urgentes qu'elles le paraissent.

Nous avons tous connu l'expérience d'être pressés et de prendre une décision que nous regrettons par la suite. La même chose peut arriver avec les équipes. Il est important d'être conscient du potentiel de mauvaises décisions lorsqu'on est sous pression et de considérer les avantages à court terme d'une décision rapide par rapport aux conséquences à long terme d'une mauvaise mise en œuvre et de la nécessité de refaire le travail.